Les blockchains publiques ont permis à toute personne disposant d’une connexion Internet de créer des marchés numériques et d’y accéder. Grâce à cette technologie, le système financier mondial actuel a le potentiel de devenir plus innovant, plus efficace et plus démocratique. Mais un problème majeur se pose : les blockchains ont des problèmes de scalabilité ! Cela signifie qu’elles ne sont pas en mesure de traiter d’importants volumes de transaction. Dès lors, elles peuvent difficilement remplacer le système financier actuel, vu qu’elles n’ont pas ces capacités. Le projet Solana à l’ambition de surmonter les problèmes de scalabilité en créant une blockchain extrêmement rapide et efficiente. Venez découvrir notre avis sur Solana !

Qu’est-ce que Solana et son token le SOL ?

Solana est une blockchain qui s’efforce de résoudre certains des problèmes les plus urgents du secteur : améliorer la vitesse et la scalabilité, sans sacrifier la décentralisation ou la sécurité du réseau. Solana vise à résoudre le problème de la scalabilité grâce à son protocole haute performance.

En effet, le projet met en œuvre une architecture temporelle révolutionnaire, un mécanisme de traitement des transactions et un modèle de propagation des informations plus efficace que les autres blockchains. L’infrastructure ouverte de Solana permet aussi aux développeurs de déployer facilement des DApps.

L’objectif ultime de Solana serait donc de résoudre le trilemme de la blockchain, qui suppose qu’un réseau décentralisé ne peut satisfaire que deux des trois propriétés suivantes : décentralisation, sécurité et scalabilité. Enfin, Solana se targue d’être la blockchain la plus rapide du monde. En effet, le réseau Solana serait en mesure de traiter 50 000 transactions par seconde (TPS).

L’équipe derrière Solana

Le livre blanc de Solana a été publié en 2017 par Anatoly Yakovenko. Yakovenko a précédemment évolué chez Qualcomm et Dropbox, où il s’est spécialisé dans la conception de systèmes distribués et d’algorithmes de compression. Par la suite, il fut rejoint par l’un de ses anciens collègues de Qualcomm, Greg Fitzgerald.

La société derrière Solana, initialement appelée Loom, a été fondée par Yakovenko, Fitzgerald et Stephen Akridge. Peu après, les 3 compères ont choisi de rebaptiser la société en Solana Labs, pour éviter d’être confondus avec Loom Network.


Le financement du projet Solana et l’effet SBF

En juillet 2019, Solana Labs a réalisé un tour de financement de série A de 20 millions de dollars, mené par Multicoin Capital. Ensuite, Solana a effectué une vente publique sur Coinlist en parallèle au lancement de son mainnet, en mars 2020. Cette opération lui permit de récolter 1,7 million de dollars supplémentaires afin de poursuivre son développement.

Solana a aussi bénéficié du soutien de l’exchange FTX et de son fondateur Sam Bankman-Fried. Bankman-Fried, aussi connu sous le pseudonyme « SBF », est devenu l’une des figures de proue de l’écosystème blockchain. Il s’est illustré avec son entreprise Alameda Research pour ses arbitrages du marché crypto coréen et ses gains de trading faramineux, qui l’ont rendu milliardaire avant ses 30 ans. SBF génère un immense engouement sur les réseaux sociaux qui va de pair avec son génie.

Le soutien inconditionnel de Bankman-Fried envers Solana a permis au projet de se hisser rapidement au sommet de la cryptosphère. Par ailleurs, FTX a aussi choisi la blockchain Solana pour héberger son exchange décentralisé Serum. La bénédiction de SBF ne garantit pas que Solana réussira à long terme, mais elle contribue à expliquer la remarquable ascension de Solana en un court laps de temps.

Pour finir, le projet a levé 314 millions de dollars en juin 2021, grâce à une vente privée de son jeton : le SOL. Cette opération fût menée par Andreessen Horowitz (a16z) et Polychain Capital, et a rassemblé les plus grands noms de l’investissement crypto. Avec ces nouveaux fonds, le projet entend lancer un incubateur afin de continuer d’étoffer son écosystème.

L’écosystème Solana, l’une des forces du projet

De nombreux nouveaux projets ont choisi de se développer sur Solana pour bénéficier de son débit élevé et de ses frais faibles de transaction. Tirant parti du faible coût de Solana, de la production instantanée des blocs et de la blockchain à haut rendement, l’écosystème DeFi est particulièrement friand de la blockchain Solana.

SOLANA ECOSYSTEM


crypto solana

Sam Bankman-Fried, le jeune milliardaire de la crypto à la tête de la plateforme d’échange FTX, pense que Solana (SOL) est meilleur qu’Ethereum (ETH). C’est l’une des rares blockchains avec un plan pour permettre une adoption massive, estime-t-il.

Pourquoi est-ce important ?

Solana a été lancé en avril 2020 et son jeton SOL enregistre déjà une hausse de près de 16.000% cette année. C’est désormais la cinquième plus grande cryptomonnaie en valeur de marché, avec une capitalisation de près de 70 milliards de dollars.

Sam Bankman-Fried a une fortune qui s’élève à plus de 22 milliards de dollars grâce à son activité dans l’industrie crypto. Cela fait de lui le plus jeune des milliardaires dans le classement mondial établi par Forbes, après le patron de Facebook Mark Zuckerberg.

Le patron de FTX s’est exprimé mardi lors de la conférence « Crypto Goes Mainstream » de Yahoo Finance sur les avantages du réseau Solana: il peut  gérer une quantité énorme d’utilisateurs et de transactions.

60.000 transactions par seconde

Solana est un réseau financier décentralisé (DeFi) pair-à-pair qui a rapidement été surnommé le « tueur d’Ethereum » en raison de sa vitesse de transaction plus rapide et de ses coûts inférieurs à ceux de son plus grand rival.

Le réseau peut exécuter 60.000 transactions par seconde à 0,0015$ par transaction, tandis qu’Ethereum n’en traite que 17.000 pour un coût de 5,80 $ chacune.

« Solana est l’une des rares blockchains publiques actuellement existantes à avoir un plan vraiment plausible pour évoluer vers des millions de transactions par seconde », a déclaré Bankman-Fried. « Ce n’est pas ce sur quoi beaucoup d’autres blockchains se sont concentrées, en ce compris Ethereum. »

« Cela ne doit pas être un combat »

Alors que plusieurs voix d’experts citent Solana comme un « Ethereum-killer », le co-fondateur de Solana Labs, Raj Gokal, a déclaré que le projet n’avait aucun désir de tuer la cryptmonnaie – et ne serait pas en mesure de le faire s’il le voulait.

Réagissant sur Twitter, Gokal a souligné que « cela ne devait pas être un combat », faisant valoir que l’objectif pour toutes les personnes travaillant dans l’espace crypto devrait être d’embarquer « chaque humain » sur le Web 3.0.

JE VEUX ACHETER DU SOLANA ►

 

 

JE VEUX ACHETER DU SOLANA ►

 

 

bitcoin
Bitcoin (BTC) 23.696,03
ethereum
Ethereum (ETH) 1.851,80
litecoin
Litecoin (LTC) 61,03
cardano
Cardano (ADA) 0,525984
polkadot
Polkadot (DOT) 9,09
dogecoin
Dogecoin (DOGE) 0,070014
aave
Aave (AAVE) 105,41
chainlink
Chainlink (LINK) 8,81
uniswap
Uniswap (UNI) 9,04
tron
TRON (TRX) 0,068932
monero
Monero (XMR) 157,48